Le Patou dans l'activité pastorale

Le Montagne des Pyrénées ou Patou, d'origine Pyrénéenne, représente un outil de travail millénaire car jusqu'au début du 20ème siècle, il a aidé les bergers à protéger leurs troupeaux contre les prédateurs et en particulier les chiens errants. L'utilisation de ce chien a par la suite disparu avec la raréfaction des grands prédateurs comme l'ours et le loup.

Depuis le retour du loup dans les Alpes en 1992, la réapparition du lynx dans le Jura et la réintroduction de deux ours slovènes en 1996 en Haute-Garonne dans les Pyrénées, le Patou est progressivement réintroduit au sein des troupeaux. A l'invese du chien de conduite qui est utilisé pour regrouper et déplacer le troupeau sous les ordres du bergers, le chien de protection est autonome: il vit en permanence avec le troupeau avec lequel il développe un attachement très fort. Il contrôle sans le commandement du berger, l'approche des prédateurs en aboyant jusqu'à obtenir leur éloignement.

D'une part, les aboiements sont dissuasifs même si parfois, ils ne permettent pas d'éviter la confrontation. D'autre part, les aboiements alertent le berger de la présence d'un prédateur qui peut ainsi intervenir.Patou au-dessus des Orres (05)

Le chien de protection ne bénéficie d'aucun dressage. Le chiot est introduit à 2 mois après sevrage dans un troupeau avec brebis et chèvres. La phase de socialisation du chiot est importante car elle peut être dommageable pour sa réussite. En effet, cette étape fondamentale permet au chien de s'intégrer au troupeau. C'est au cours des deux premiers mois que l'attachement aux brebis se fait. le patou ne devient pleinement adulte qu'à 3 ans. les chiens ne sont pas socialisés à l'homme volontairement (règles préconisées par la DDA) pour soit disant une meilleure efficacité des chiens de protection...

Néanmoins, les Montagnes des Pyrénées sont des chiens qui depuis de longues dates ont été génétiquement programmés pour repousser les grands prédateurs. Je pense donc que malgré tout ce que l'homme peut lui apporter sur le plan social, son instinct de protection est bien ancré et s'exprime dès que l'occasion s'y prête, socialisation à l'homme ou pas. De plus, le chien considère comme espèces amies uniquement celles à qui il a été socialisé avant l'âge de 3 mois. Comme il est improbable que le patou rencontre un loup à cet âge, il ne peut qu'être méfiant envers lui.

Et puis, peut-être est-ce dans la nature du patou de rechercher le contact avec l'homme? Beaucoup de chiens non socialisés à l'homme viennent au contact des randonneurs pour rechercher des caresses ou de la nourriture. Faut-il rappeler que le patou n'est pas un animal sauvage, c'est avant tout un chien domestique qui a toujours évolué dans un milieu naturel et, n'endéplaise à certains, en compagnie de l'homme. L'homme est donc un élément constitutif important de son environnement.

Espace clients